Ma participation aux ICT-Skills 2017

Une expérience unique

Les ICTskills ont vraiment été une expérience formidable. Je ne savais pas du tout dans quoi je me lançais lors de mon inscription mais je savais que cela ne pouvait que m’apporter un plus dans ma formation de médiamaticien.

Un peu perdu

Lors de l’étape des ICTskills régional, qui a eu lieu le 18 mars 2017 à Genève, je ne savais pas trop ce qui allait m’arriver. Avec mes collègues et avec le soutien de Joé Donzallaz, champion suisse médiamatique en 2016, nous avons eu la possibilité d’avoir une journée avant cette fameuse étape afin de nous entraîner grâce aux exercices que ICT Formation professionnelle avait mis à disposition sur leur site internet. On savait déjà que nous avions environ 3-4h (et tout en anglais, ce qui me mettait un stress supplémentaire) pour créer une identité à la marque (logo, slogan…) faire une analyse marketing (public cible, gamme de prix…) sur une entreprise qui veut s’implanter en Suisse, la création d’un poster et d’un design d’un site internet. Dès le début on se dit „Oh là, il y a vraiment beaucoup, ça va être impossible, surtout en si peu de temps !“ mais on essaie tout de même de relativiser en se disant que l’on n’a rien à perdre et que cela peut être un excellent entraînement pour les examens finaux qui arriveront en 4ème année.

La 1ère étape

Le jour venu des ICTskills Regional, le stress était présent mais je restais toujours dans la phase où je me disais „Je n’ai rien à perdre, c’est qu’une expérience à vivre et j’essaierai de faire de mon mieux“. Je dois l’avouer : en 3h, je n’ai pas réussi à terminer toutes les tâches demandées et je n’étais pas vraiment satisfait de mon travail mais j’étais tout de même fier de moi d’avoir fait cela en si peu de temps.

Quelques semaines plus tard, je reçois un mail contenant le classement des ICTskills Regional et qu’est-ce que j’ai été surpris lorsque que je me suis rendu compte que j’étais 1er médiamaticien romand ! Les 13 premiers sur le classement (Romandie et Suisse allemande confondue) étaient donc automatiquement conviés à participer aux ICTskills 2017.

La grande étape

Je savais encore moins à quoi m’attendre pour cette prochaine et grande étape et le fait de savoir que Joé Donzallaz avait remporté la 1ère place l’année précédente est encore plus motivant car on a envie de garder ce titre pour Swisscom (et pour les fribourgeois :-)) ! Là aussi, avec mes deux collègues qualifiés, nous avons eu à disposition une demi-journée pour nous entraîner. Les épreuves étaient à peu près les mêmes que lors des championnats régionaux : en 8h cette fois-ci, toujours tout en anglais, la recherche du nom et du logo de l’entreprise, un concept marketing à mettre en place (avec planification des évènements), la création d’une affiche publicitaire, un storyboard pour un spot TV/web et le design d’un site internet. Etant donné que l’on passait d’une étape de 3h aux championnats régionaux à 8h pour celui-ci, on avait un peu plus de temps pour peaufiner les différentes étapes et c’était très appréciable.

Durant une journée entière, fixés à nos écrans d’ordinateurs et un casque sur les oreilles pour s’isoler du bruit, chacun a donné du meilleur de lui pour imaginer l’implantation en Suisse d’une petite entreprise voulant vendre des produits bio. Quel public cible, comment fidéliser, comment amener des clients, par quel canal communiquer ? Toutes nos compétences apprises aux cours professionnels ou en entreprise étaient nécessaires afin de faire au mieux.

Quelques semaines plus tard, lors de la réception des résultats, on a appris que Cheyenne Ramseier (dans la vidéo), apprentie médiamaticienne chez Swisscom, est arrivée 3ème au classement suisse, félicitations à elle ! Malheureusement pour les médiamaticiens, même pour le 1er du classement, il n’y a pas la possibilité de participer aux championnats du monde à Abou Dabi car la médiamatique n’est pas (encore ?) un métier reconnu au niveau international.

Que du positif

Participer aux championnats ICTskills (tant régionaux que nationaux) a vraiment été une expérience super. J’ai pu vraiment voir comment je réagissais sous le stress et cela me prépare vraiment aux examens que j’aurai cette année, arrivant à ma dernière année d’apprentissage. Alors certes, on se trouve un peu perdu au début car on ne sait pas trop dans quoi on se lance mais je conseille vraiment à tout le monde, si vous en avez la possibilité, de participer à des championnats comme celui-ci, c’est vraiment quelque chose de très enrichissant, tant personnellement que professionnellement.

Découvrez les impressions de Cheyenne et Maxime avant l’épreuve des ICTskills 2017: